18.9.17

Marselha


Hoje, Marselha, by Gigi.

8.9.17

In memoriam Kate Millett

«Política Sexual», por Kate Millett.

 O adeus a Kate, aqui.



Kate Millett (à esquerda) e Gloria Steinem, Nova Iorque, 1971

6.9.17

Louise


Leave-Taking

I do not know where either of us can turn 
Just at first, waking from the sleep of each other. 
I do not know how we can bear 
The river struck by the gold plummet of the moon, 
Or many trees shaken together in the darkness. 
We shall wish not to be alone 
And that love were not dispersed and set free— 
Though you defeat me, 
And I be heavy upon you. 

But like earth heaped over the heart 
Is love grown perfect. 
Like a shell over the beat of life 
Is love perfect to the last. 
So let it be the same 
Whether we turn to the dark or to the kiss of another; 
Let us know this for leavetaking, 
That I may not be heavy upon you, 
That you may blind me no more. 

3.9.17

Lauren




   happy! 
best wishes Lauren!



À vossa, Lauren & Jonathan.
Cheers!


2.9.17

« Je n’aime que toi, je ne désire que toi, je ne comprends que toi. »

Lettre de Paul Éluard à Gala : « Je n’aime que toi, je ne désire que toi, je ne comprends que toi. »: Paul Éluard (14 décembre 1895 – 18 novembre 1952), poète proche du mouvement dada puis pilier du surréalisme, découvre l’amour à l’aube de sa majorité lorsqu’il rencontre Gala, sa future épouse et mère de leur fille, Cécile. S’il tolère d’abord la relation que Gala entretient ouvertement avec Max Ernst, leur inévitable rupture survient en 1928, lorsqu’elle le quitte pour Salvador Dalí. Même après la séparation, Éluard envoie des lettres sensuelles à sa muse, dans une correspondance magnifique, où la nostalgie s'efface devant l'amour et le désir.